Après plusieurs mois d’errements et d’hésitations, je me suis enfin décidée à écrire sur mes amis et compagnons de longue date: les chats.

Le chat du Cheshire- National Theatre’s production wonder.land

Pourquoi ce titre?

Depuis que j’ai entendu une fascinante version orale, en langue anglaise, du poème de Roger McGough: “My cat and i”, elle hante régulièrement ma mémoire.

Il s’agissait d’une conférence d’Axelle Ropert, dans le cadre des Rencontres du “Forum des Images”, portant sur le cycle “London Calling”. Le sujet était: “Les acteurs anglais sont-ils coincés ?” L’acteur Vladimir Léon y récitait à voix haute ce splendide poème (13.10mn).

https://www.forumdesimages.fr/les-programmes/toutes-les-rencontres/les-acteurs-anglais-sont-ils-coinces

Qui mieux que Roger McGough sait parler des chats en poèmes?

“My cat and i”

Girls are simply the prettiest things
My cat and i believe
And we’re always saddened
When it’s time for them to leave

We watch to titivating
(that often takes a while)
And though to keep us waiting
My cat & i just smile

We like to see them to the door
Say how sad it couldn’t last
Then my cat and i go back inside
And talk about the past
.

Autant écouter l’auteur réciter d’autres poèmes inspirés par les félins.

The Cats’ Protection League”

Midnight. A knock at the door.
Open it? Better Had.
Three Heavy cats, mean and bad.

They offer protection. I ask, ‘ What for?’
The Boss-cat snarls, ‘You know the score.
Listen man and listen good

If you wanna stay in the neighbourhood,
Pay your dues or the toms will call
And wail each night on the backyard wall.
Mangle the flowers, and as for the lawn
A smelly minefield awaits you at dawn.’
These guys meant business without a doubt

Three cans of tuna, I handed them out.
They then disappeared like bats into hell
Those bad, bad cats from the CPL.

Pourquoi les chats hantent ma vie?

La première fut “Cassiopée”, puis la liste des prénoms n’a cessé de s’allonger. Autrefois au nombre de neuf, aujourd’hui six , parfois sept chats déambulent autour de la maison familiale.

Venez découvrir: Orly, Yoda, Ecaille de tortue, Neko, Nesumi, Fuju , Okayu (récemment disparue) et la mère des 3 derniers Princesse Mononoke (présente occasionnellement, ci-dessous attablée entre Neko et Nesumi).

A l’heure du repas, chacun attend son tour. Une hiérarchie s’opère avec souvent la priorité aux plus jeunes.
Comme chaque matin, l’acrobate Neko, Nesumi, Yoda et Orly se précipitent à ma venue.

Il me semble évident que les chats sont intelligents et manquent totalement d’altruisme envers les humains, mais pas entre-eux. Observer leur comportement est une activité hautement instructive et plus distrayante que les écrans.

Comme son pelage est marbré d’orange, noir et gris, cette femelle fut dénommée “écaille de tortue”.

C’est la plus sauvage, car maladroite je n’ai pas su l’apprivoiser lorsqu’elle était petite. Mais petit à petit, la distance de sécurité diminue. Je ne perds pas espoir.

“Nesumi” est un long félin angora au port majestueux digne d’un sphinx.

Son surnom est “chasseur de pigeons”. Le jour de sa stérilisation, il s’est échappé devant le cabinet des vétérinaires. Il a survécu dans le jardin du voisin. Un vieux monsieur amateur de pigeons de collection qui tous les soirs, laissait ses protégés virevolter au dessus du jardin. Trois sont tombés sous les crocs du jeune chat affamé. Ici, il affute ses griffes sur un vieux bois. Très gentil et très doux, il reste un de nos préférés pour les ronronnements, ses démonstrations d’affection.

Voici Nesumi méconnaissable, sortant du bain, tout maigre, lors de son retour à la maison, après sa rocambolesque escapade.
“Neko” et sa soeur “Fuju”.

La mécontente petite chatte “Fuju” fut ainsi appelée car blanche comme neige à sa naissance. Elle reste distante, peureuse sauf quand elle a faim. Je vais tenter de mieux l’apprivoiser avec des saucisses.

Fourrure de tigre pour Neko le chat Européen et Nesumi le Ragamuffin.

Curieux, très vif et câlin , Neko aime s’aventurer à la maison. Il me prend pour sa mère, me mordille les doigts, les boutons de vêtement.

Heureux, il ronronne en tapotant alternativement ces pattes sur le coussin.

Il est le jeune mâle dominant de la fratrie, toujours le premier pour réclamer les repas et l’un de mes préférés pour les ronrons .

“Okayu” une charmante et douce femelle gris-clair (malheureusement disparue l’été dernier pendant nos vacances) et ses 2 frères Neko et Nesumi
Au revoir “Okayu”!
“Ecaille de tortue” et “Yoda” à l’heure de la sieste. Ma séance de ponçage (DIY) est compromise.
“Yoda” un beau chat mâle continuellement en manque de caresses, non avare de ronrons. Il adore se cacher dans la maison.
Abandonné, maltraité, trouvé dans un hall d’immeuble, il fut récupéré puis confié à ma fille, il y a plusieurs années. Angora à longs poils, il adore être coiffé et se soumet volontiers à une coupe en fin d’hiver.
“Orly” est une femelle écaille de tortue, choisie par ma fille à la SPA: Société Protectrice des animaux.

Bien que de santé fragile, très maigre et très petite, elle domine toute notre armée de félins, à coups de patte sur leurs museaux. Très indépendante, elle dort le jour, courre la nuit et peut disparaître sans donner de nouvelles. L’été, elle adore se rafraichir dans les feuillages, à la cime des arbres. Très câline, c’est une machine à ronrons. Elle est paradoxalement envahissante et aime dormir en notre présence. Mais elle sait respecter les règles, attend notre aval pour entrer et sortir de la maison.

Détail d’une fresque au Gué Maulny, été 2022 – Le Mans -Sarthe.
Peinture murale à Sanary sur Mer, juin 2022 – département du Var.

L’été dans le sud de la France, au soleil, à l’ombre des oliviers et des citronniers, c’est terminé. L’automne arrive et donc l’heure de penser à offrir, gîte et couverts aux animaux qui vivent dehors. Il faut toujours leur dispenser de l’attention et des divertissements, sinon ils risquent de nous quitter pour un lieu plus accueillant.


radaghast

Pharmacien de campagne.

8 Comments

Michele Marsh · September 29, 2022 at 1:11 pm

What a beautiful post on your four legged children!
I’m so sorry I’ve disappeared last summer. I fear if I had indoor and outdoor cats and one disappeared or was killed in a fight I’d be devastated. The love and respect you give each one warms my heart so much! They love you back as these photos show! ❤️😻

Rachel · October 21, 2022 at 8:33 am

thank you for such a lovely post on your cat family. They really do have such different personalities and I have definitely learned in my many years as a cat person that you really do have to let them be who they are. Our newest cat Eddie is very different to all our others, to the point last summer i would worry as he wouldn’t turn up for dinner. We discovered that he was just happily playing on the allotments next to our home!

i do think cats can be altruistic, i recently complained that i missed my old cat Gresley because he was my shadow and every time i sat down he would be on my lap within seconds and i really missed his cuddles. Next day Florence started to sit on my lap and has done everyday for varying amounts of time-we’ve had her over 10 years and her sitting on my is a very rare occurrence!

    radaghast · October 21, 2022 at 10:06 am

    Votre témoignage est très émouvant et montre combien vous les aimez.

Serv · October 23, 2022 at 4:35 pm

Was not familiar with McGough — thanks for the introduction. That’s a LOT of cats. I’m glad they bring you so much joy and amusement.

    radaghast · October 23, 2022 at 9:05 pm

    Merci ! C’est trop bizarre que je fasse référence en introduction à un poète anglais.

      Serv · November 13, 2022 at 8:49 pm

      The English poet I most often associate with cats is, frankly, TS Eliot.

        radaghast · November 13, 2022 at 11:12 pm

        Merci pour votre franchise! Beaucoup de poèmes à lire et à étudier pour un nouvel article sur mes amis félins.

Leave a Reply

Avatar placeholder

Your email address will not be published. Required fields are marked *