Citation du philosophe des sciences Etienne Klein :

“Qui pourrait se targuer d’avoir une connaissance assez complète du temps pour expliciter ce qu’indiquent vraiment les horloges lorsque nous disons qu’elles donnent l’heure?”

La persistance de la mémoire | Fundació Gala - Salvador Dalí
Persistance de la Mémoire” ou “Les Montres Molles” (1931) – Salvator Dali
« D’après moi, le déluge – Les horloges » (2012) – Quentin Bertoux /AGENCE VU

” Chronos” représentait le temps dans la mythologie grecque. Aujourd’hui, les horloges sont devenues les outils de notre vénération ou de notre courroux.

‌ Ces 2 œuvres illustrent parfaitement en quoi la perception du temps a été chamboulée par le SARS-CoV-2.
 “Le temps semble à la fois distendu et/ou contracté depuis le début de la pandémie”.

  • Habituellement, nous vaquons à nos tâches quotidiennes avec le sentiment de ne pas être synchrone avec le déroulé réel du temps qui compose cette journée. Constamment, nous sommes habités par la sensation de ne pas profiter de tous les instants qui sont potentiellement mis à notre disposition. Nous nous culpabilisons de pas savoir mieux s’organiser. Chevillée au corps, la hantise de stagner, dans un retard impossible à combler, paralyse l’action et la réflexion. Pourquoi courir?
Peinture Absorbé par le temps. Art numérique
  • Les premiers temps critiques de la pandémie ont imposé un confinement strict, à certains d’entre-nous. A leur corps défendant, leurs habitudes ont été chamboulées. Certaines activités ont même été brusquement interrompues. Alors, ils ne pouvaient plus apprivoiser leur univers habituel. S’adapter rapidement à une telle rupture de cadence, à tant de changements s’est avéré souvent difficile voire impossible. Pendant ce temps de diminution drastique des activités, le rythme de vie des individus est devenu synchrone avec celui de leur univers. Finie la course effrénée contre le temps perdu (la course à l’argent, aux divertissements… à tout prix)! Tout était comme figé dans la glace. Ce n’étaient plus les emplois du temps qui rythment les existences, comme ce fut le cas depuis l’époque monastique, mais l’activité effectuée elle-même. La vacuité de cette nouvelle existence les a placé face à eux-mêmes. La décision du choix entre telle ou telle occupation leur revenait. Tous les risques ou bénéfices qui découlent du confinement (y compris la perte définitive d’un travail, d’un revenu décent) se sont multipliés. Combien resteront sur la touche?
Time Manipulation | Horloges, Photo d art et Idées d'art
  • Reste le sort réservé aux personnes en première ligne: les soignants, les aidants, tous les personnels assurant les approvisionnements, le bon fonctionnement de la société. Pour elles le temps s’est mis à galoper. Beaucoup ont risqué et risquent encore leur santé. Ils ont donné de leur énergie et de leur temps, au delà des limites habituelles. Ils ont subi et subissent encore cette accélération du rythme, flirtant avec le seuil de tolérance admissible. Combien y résisteront?
Image dans Infobox.
L’Heure de tous” – Arman (1985) – Cours du Havre , Gare St Lazare – Paris

Le confinement ouvre la possibilité de changer la donne en matière de dynamique existentielle et questionne.

  • Pendant la période de confinement pratiquement générale, les personnes qui autrefois avaient des rythmes de vie trépidants, se sont-elles plus ennuyées que celles qui avaient une vie plus calme?
  • Au contraire, la possibilité de se lancer dans l’introspection a t-elle satisfaite les individus qui se sont retrouvés plus disponibles? Ont-ils découvert leur rythme idéal et ce qu’ils veulent désormais privilégier?
  • Connaître ce qui décide en temps normal du rythme de vie, permettrait de distinguer ce qui provient du caractère de la personne ou des contraintes environnementales, dans le choix de la cadence adoptée.

Salvador Dali – Le temps’qui Passe

Conclusion partielle

Si explorer la notion de temps m’obsède actuellement, c’est peut-être aussi parce que je suis fâchée avec les horloges depuis très très très longtemps. Je suis restée à l’époque où l’on détermine l’heure du jour grâce à la course du soleil dans le ciel. Je dors les volets ouverts pour espérer me réveiller grâce au lever du jour et en profiter pour écouter le hululement des chouettes. La phobie de toutes les technologies doit faire partie du tableau. J’aime l’odeur et le bruit du crayon sur la feuille papier. Mon ordinateur et mon téléphone portable hors d’âge subissent mes états d’humeur quand ils me résistent. Maintenant, je leur parle, les câline. Dommage pour mon entourage et mes collègues de travail!

Dédicace

Une pensée pour le père de Servetus qui vient de quitter ce monde. Il cherchait continuellement à se rassurer en s’entourant d’un grand nombre d’horloges et de montres, cet article lui revient.

(à suivre…)


radaghast

Pharmacien de campagne.

3 Comments

radaghast · November 15, 2021 at 12:44 pm

“Hello Anne!
Désolée de ne pas avoir été immédiatement réactive…moi aussi je ne suis plus “maître des horloges” ! Et j’aime bien répondre après réflexion !
Très intéressée par ton article qui met en lumière une de mes préoccupations récurrentes…comment faire le bon choix et utiliser son temps au mieux ?
“Je n’aurai pas le temps”, chantait Fugain…
En avançant en âge la frustration engendrée par l’obligation permanente de choisir conduit à une forme de frénésie de”faire, vite avant de disparaître”…non pas pour laisser une trace mais pour que la transmission de notre (modeste) expérience permette aux autres de gagner…du temps(!) et aller plus loin.
“Time is money”… Yes, but…
Nous sommes tous conditionnés par les “temps de la vie”, ces rythmes qui nous sont imposés…biologiques, circadien, saisons, monde du travail, vie de couple, enfants…
Dans le cercle familial, partenaire, parents, enfants, “pièces rapportées”, petits enfants détournent en permanence la gestion de notre temps.
Le monde professionnel nous impose des emplois du temps, des cadences, des obligations qui nous font parfois rater des “moments de grâce” et d’échanges…qui ne reviendront pas.
Difficile de s’autoriser une virgule de temps suspendu, de paix, de bonheur absolu pour contempler un coucher de soleil, écouter un morceau ou laisser vagabonder sa pensée…C’est perdre son temps…
Et ce temps perdu, c’est quoi?…les choses qu’on n’a pas faites? les paroles qu’on n’a pas dites?
Les générations à venir sont-elles les générations du temps perdu (relations virtuelles, jeux vidéos, réseaux sociaux…)?
Avoir du temps libre?…se libérer?…Sommes-nous prisonniers ?
Prendre du temps pour soi: une mesure salutaire, équilibrante ou… du pur égoïsme?
Consacrer du temps aux autres: empathie, altruisme ou…échappatoire pour ne pas se confronter à soi-même ?
La pandémie a obligé les confinés à se prendre en charge, se regarder vivre, s’organiser…beaucoup ne s’en sont pas remis, découvrant que jusque là ils s’étaient laissés “flotter” sur la gestion du temps qui leur était imposée…incapables de trouver leur rythme…résultat: dépression, disputes, séparations…
Mais les soignants et “professions indispensables” n’ont même pas pu avoir ce type d’interrogations car on leur a demandé d’offrir à la communauté le peu de temps personnel dont ils disposaient… pour un résultat voisin: découragement, envie de tout quitter, de “faire autre chose”…
Beaucoup apprécié les illustrations… plus joyeuses que certaines autres :”Les trois âges de l’homme” de Giorgione ou de Hans Baldung (beurk) ou “Vanité/allégorie de la vie humaine ” de Philippe de Champaigne… !
Merci de rester notre “agitatrice de neurones”… c’est toujours un plaisir de te lire.
As the group Europe sung in the seventies, hope it’s not “the final countdown”…
Have a good time.
Régine.”
************************************************************************************************
Réponse:
Un GRAND MERCI Régine d’ouvrir les commentaires. J’apprécie que vous ayez poussé plus loin la réflexion sur la notion de temps. Joindre ces morceaux de musique me challenge. A bientôt.

Serv · November 21, 2021 at 11:08 pm

Thanks, and I’m sorry it took me so long to read this. This post did really fit well with dad’s issues — he was in this odd intensifying battle with time as an abstract concept. It was really extreme with dad. I’ve kept several of the clocks but I haven’t succeeded in giving them all away yet, and I don’t think I’ll ever have to buy another one.

I share your preference for waking up independently of alarms. It works now because i don’t have a lot to do. I don’t miss the alarm waking me up to take dad to breakfast, for instance. I think when my obligations multiply again, I will be back in my own battle with the clock. But with or without clock, I’m never bored.

    radaghast · November 22, 2021 at 1:33 am

    Dans l’ennui , il peut y avoir plusieurs causes: le désintérêt, l’état de l’humeur, l’envie de faire autre chose, la course vers de plus en plus d’activités… Les japonais ont trouvé comme solution de se concentrer à fond sur chacune de leur activité, quelle qu’elle soit.

Leave a Reply

Avatar placeholder

Your email address will not be published. Required fields are marked *