Comment ne pas bronzer idiot au bord de la mer?” troisième partie (version française).

Trop volumineux , l’article précédent a du être scindé. Cette troisième partie constitue donc la suite du précédant.

L’île de Noirmoutier étant notre lieu de villégiature préféré depuis 1973, un bon nombre d’autres sujets d’intérêt trottent dans ma tête.

Les récifs d’hermelles:

“un miracle de la nature qui participe à la sauvegarde des plages”. A l’horizon, les rochers “moutonent” au milieu d’une mer de sable. Non ce ne sont pas des rochers inanimés mais des êtres vivants.

Vue partielle, rapprochée des récifs d’hermelles présents, à la plage de la Fosse – Noirmoutier – Vendée.

Ce sont des animaux marins dont les squelettes durs et les tubes forment une structure d’habitat complexe. Une accumulation structurée de tubes agglomérés concourent à réaliser un étonnant récif biogénique vivant. Lorsqu’elles sont densément présentes, les hermelles forment des structures dites “pseudorécifiques”.

Quel est cet étrange animal? Réponse: un annelide.

Ce ver annelé au nom savant de Sabellaria alveolata est une espèce animale peu commune, au destin étonnant. Egalement appelé ver de sable, sa dénomination courante hermelle est issue du grec “herma” , littéralement : rocher, récif.

Sabellaria alveolata
Sabellaria alveolata. en laboratoire, 2007, WBN Wilfried Bay-Nouailhat.

Les vers vivants sont très grégaires. Ils restent à l’intérieur de tubes qu’ils fabriquent en collant du sable grossier et/ou des fragments de coquillages. Le tout est cimenté avec du mucus. Selon le substrat local, la couleur du tube varie.

Exemplaire échappé d’un récif, si fragile mais si solide, d’une grande beauté – La Fosse.

Comme chaque individu construit son tube près de celui de son voisin, les vers vivent souvent rapprochés agglomérés. Le résultat est des structures qui de loin ressemblent à si méprendre aux rochers. Ces colonies peuvent être composées de milliers voire en totalité de millions d’individus. Comptant jusqu’à 60 000 individus par mètre carré, ces massifs peuvent croître de 12 cm/an. Les ouvertures des tubes donnent un aspect distinctif dit “en nid d’abeilles”.

“Nid d’abeilles”: hermelles vivantes entourées de récifs plus ou moins dégradés.

Ces récifs vivants vont de 30 centimètres à 2 mètres d’épaisseur et prennent la forme de coussins plats, de monticules: hummocks, de feuilles ou de formations plus massives voire de buissons arborescents. Notez pour avoir une idée des proportions que la taille d’une hermelle adulte varie de 30 à 40 millimètres. Les récifs peuvent mesurer jusqu’à plusieurs mètres de diamètre et un mètre de profondeur, bien que les vers individuels soient minuscules !

À de faibles densités, les tubes sont attachés au substrat sur toute la longueur, mais à de plus grandes densités, la concurrence pour l’espace entraîne le chevauchement des tubes et peut provoquer leur déformation. Le tube peut alors être construit vers l’extérieur, loin du substrat. Ce mécanisme biologique est très ingénieux. Cela concoure à l’élargissement du récif et à l’immergence de reliefs divers et variés.

This image has an empty alt attribute; its file name is recif-pres-1024x768.jpg
Vue des formations récifales au profil spectaculaire très découpé.

La localisation:

Comme n’importe quel être à distribution rare, les vers sont très pointilleux, spécifiques dans leurs exigences pour former des récifs.

– En plus d’avoir besoin d’un substrat de roche dure pour s’y attacher, leur survie nécessite d’être à proximité d’un approvisionnement régulier en sable, indispensable à la construction de tubes.

– Pour survivre aux caprices de la mer, ils se groupent sur des rivages modérément exposés. Mais, où il y a suffisamment d’eau en mouvement pour couvrir leurs besoins nutritifs.

Ces conditions sont en particulier réalisées dans la zone de balancement des marées. Sur le littoral, leur répartition s’effectue donc dans les zones exposées intertidales inférieures. La distribution géographique de cet annélide s’étend autour de la mer Méditerranée et du nord de l’océan Atlantique jusqu’au sud du Maroc. https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/576

Récif à marée montante.

La vie de l’animal marin:

L’hermelle peut vivre six à sept ans.

Leur reproduction a lieu en mars-avril et juin-août. Ils sont reconnaissables à la couleur de leur abdomen: blanc pour le mâle, rose violacé pour la femelle. La fécondation des cellules sexuelles émises par le mâle et la femelle a lieu dans l’eau.

Les larves de vers en nid d’abeilles dérivent dans l’eau de mer et peuvent s’installer n’importe où pour devenir des adultes. Cependant, la présence de colonies de vers existantes vivantes ou bien mortes, stimule fortement l’installation de toute larve qui passe. Ceci contribue ainsi à assurer la poursuite de la croissance du récif.

sabellaria-alveolata-08
Sabellaria male et femelle sortis de leur coque de sable.

La description d’une hermelle:

En plus du motif en “nid d’abeilles” distinct de ces récifs, les vers individuels ont une tête couronnée d’épines et de nombreux tentacules plumeux. Ces derniers sont utilisés lors de l’alimentation sur place, filtrant l’eau de mer, pour piéger le plancton. Le thorax a trois paires de gaines de soies aplaties. Ses setae forment un opercule qui sert à sceller l’ouverture du tube.

Structure d'une Sabellaria adulte
Structure d’une Sabellaria adulte.

Pourquoi devrions-nous protéger les hermelles ?

Un récif n’est pas une structure fixe. Elle évolue en relation étroite avec son environnement qui va tantôt favoriser, tantôt freiner son développement.

-Les vers agissent comme d’importants ingénieurs de l’écosystème, créant un substrat récifal stable. Ces récifs vivants augmentent la biodiversité en fournissant des habitats primordiaux. Y compris pour les animaux vivant à terre tels que les anémones, les escargots, les crabes de rivage… et les algues comme la laitue de mer. Cet habitat particulier et rare peut abriter 50 à 70 espèces différentes.

De nombreuses niches parsèment la surface du récif d’hermelles, la laitue de mer tapisse de vert.

-Gardez à l’esprit que ces récifs maintiennent le sable sur les plages. En retenant les sédiments fins apportés par les courants, les hermelles participent aux phénomènes de sédimentation dans la baie. La sédimentation est un processus dans lequel les particules de n’importe quelle matière cessent progressivement de se déplacer et se rassemblent en couches. Le sable s’accumule dans les irrégularités de la surface des récifs et à leur pied.

Au pied des falaises et des plages exposées aux courants, l’estran rocheux est en partie envahi par le sable et les récifs d’hermelles. Alors, les constructions récifales favorisent l’envasement en modifiant l’hydrodynamique des courants. Ici contournant de part et d’autre l’île de Noirmoutier , les courants se confrontent réalisant une plage en pente douce. L’eau de mer stagne y favorisant le dépôt de sédiments.

Envasement de la plage de la Fosse vers le pont.

-Les récifs sont vulnérables aux dégâts causés par les tempêtes et au froid extrême, ainsi qu’aux menaces d’origine humaine, notamment le piétinement, la pollution, les dommages accidentels causés par la pêche de loisir aux moules et huîtres et en fin le creusement du sable à la recherche d’appâts pour la pêche. Dans les espaces dédiés aux hermelles, les moules peuvent également entrer en concurrence et déstabiliser les récifs.

Récif très dégradé, voire mort.

-Les récifs d’hermelles sont également sensibles aux changements à grande échelle de l’apport de sédiments. A la suite de tempêtes, de restauration de plages, de construction de défenses contre la mer et de travaux de reconstitution des plages, ils pourraient être ensevelis sous le sable. Bien qu’ils puissent survivre à l’enterrement pendant des jours, voire des semaines, un ensablement prolongé fera mourir les récifs pendant plusieurs années.

Conclusion:

La bonne nouvelle est qu’au cours des dernières années, les vers de “nid d’abeilles” ont fait un retour significatif, ce qui est un signe encourageant pour la santé de l’environnement, le long de la côte.

Alors la prochaine fois que vous entendez le mot récif, ne pensez pas automatiquement aux récifs coralliens tropicaux dans des eaux bleues claires. Rappelez-vous qu’en France nous avons des récifs tout aussi importants et fascinants.

En apparté :

Comment s’écoulent des grains mêlés à un fluide – Article Pour la Science

http://matiereengrains.fr/index.php/2019/05/09/comment-secoulent-des-grains-meles-a-un-fluide-article-pour-la-science-499-mai-2019/embed/#?secret=ABV1RasVyZ

https://www.leparisien.fr/faits-divers/vendee-il-creuse-un-trou-sur-une-plage-et-est-pris-au-piege-par-la-maree-13-08-2018-7851399.php


radaghast

Pharmacien de campagne.

5 Comments

Serv · May 31, 2022 at 2:47 am

Wow, yeah, I had no idea about honeycomb reefs! Definitely instructive. I’m glad they are coming back. Are there places to stay on Noirmoutier, or do you have to commute from the mainland when you vacation there?

    radaghast · May 31, 2022 at 9:23 am

    Commute yes!
    En fonction de la marée on traverse la mer par le pont (aperçu à l’horizon sur ces photos) ou par le Gois plus pittoresque (un autre article en vue)…

    radaghast · June 6, 2022 at 8:51 pm

    I meant family home stands on the island, not far from the pictured beach. We just need commute at the beginning and end of holidays.

Serv · June 12, 2022 at 4:28 am

what a neat place to have a home.

Leave a Reply

Avatar placeholder

Your email address will not be published.